Sevrage des benzodiazépines, antidépresseurs et somnifères - Forum de soutien et d'entraide
Bienvenue sur le forum d'aide de SoutienBenzo.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Psychiatrie et laboratoires: l'union macabre

Aller en bas

Psychiatrie et laboratoires: l'union macabre

Message par admin therese le Dim 10 Déc 2017 - 9:13

Proposée par Saber que je remercie

https://lesmoutonsenrages.fr/2011/03/05/psychiatrie-et-laboratoires-lunion-maccabre/comment-page-1/

Ce n’est qu’un article de plus, qu’un pavé supplémentaire de jeté dans la marre nauséabonde du serment d’hypocrite! Le sujet est donc récurent, à plusieurs reprises il a été abordé sur le blog, mais une couche supplémentaire n’est jamais de trop!

....
Une des ces stratégies consiste à tester les médicaments uniquement sur des hommes d’âge moyen en pleine forme physique. Cette catégorie étant peu sensible aux effets secondaires, les résultats apparaissent positifs alors que les mêmes médicaments une fois prescrits vont avoir des effets négatifs importants sur des enfants, des personnes âgées ou des personnes physiquement affaiblies.

Une autre stratégie consiste à occulter des résultats, les cas d’effets secondaires observés sur des personnes n’ayant pas terminé l’étude.  Ainsi, un ancien employé d’un grand laboratoire affirme que lors d’une étude sur un antidépresseur, près de 30% des personnes testées avaient cessé de prendre leur pilule à cause des effets secondaires ressentis. Dans les conclusions, les effets secondaires officiellement rapportés ne tenaient pas compte des personnes ayant abandonnées, ce qui faussait complètement le résultat.

Enfin, il existe un moyen couramment utilisé pour tromper les agences de médicaments. Cette méthode consiste simplement à occulter complètement les études négatives. Le laboratoire américain Elly Lilly, qui fait parler de lui en ce moment à cause d’une vidéo sulfureuse, a par exemple caché des études montrant la dangerosité de son antidépresseur vedette, le Prozac. Le psychiatre David HEALY directeur du département de médecine et psychologie à l’université de Galles du Nord, a montré que la firme était au courant des risques suicidaires avant que le Prozac ne soit mis sur le marché (1987 aux USA, 1989 en France).

...


Dernière édition par admin therese le Dim 17 Déc 2017 - 18:26, édité 1 fois
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 40684
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 74
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie et laboratoires: l'union macabre

Message par esperance le Dim 10 Déc 2017 - 19:45

Très intéressant. O combien véridique!

_________________


http://soutienbenzo.forumgratuit.org/t1712p600-esperance-sevrage-temesta-effexor#152716

https://www.dropbox.com/home/Relaxations

Sevrée du lysanxia depuis le 24/06/2017
Début du sevrage effexor:75+37,5  mg avec des gélules préparées par le laboratoire:
Le 22/02/18 -5% = 107mg rajout de 5 billes,-1bille le 25/3 =4billes en plus -1 bille le 5/04/18= + 3 billes en plus , - 1bille le 11/04/18=+2billes
prise de mildac 600 5j,puis 300 depuis le 7 mars 2018
prise de mildac 600 2 j puis 1200 depuis le 26 mars 2018
Prise de rodiole safran + 900mg de mildac + chronobiane depuis ma visite chez le micro-nutritionniste début avril 2018
avatar
esperance
Modérateur

Messages : 7360
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 60
Localisation : Toulouse

http://unpeudecielbleu.xooit.be/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie et laboratoires: l'union macabre

Message par Shymaia le Lun 18 Déc 2017 - 12:47

Merci Thérèse pour cet article!
J'ai travaillé moi-même dans un laboratoire pharmaceutique qui produisait, entre autre, des anti-dépresseurs.
Les délégués médicaux qui s'occupaient d'aller visiter les psychiatres pour leur présenter les AD avaient des longues formations sur comment convaincre les psy à ne jamais interrompre un traitement, "dans l’intérêt de stabiliser le patient".
Il est évident que l’intérêt de l'industrie pharmaceutique n'est pas différent de celui des autres industries, c'est-à-dire faire du chiffre d'affaire.
Il y a des tranches de gâteau pour tout le monde: les psychiatres, les pharmaciens, les délégués médicaux....

Shymaia

Messages : 63
Date d'inscription : 22/11/2017
Age : 47
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie et laboratoires: l'union macabre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum