Sevrage des benzodiazépines, antidépresseurs et somnifères - Forum de soutien et d'entraide
Bienvenue sur le forum d'aide de SoutienBenzo.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Lévotyrox , scandale !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lévotyrox , scandale !

Message par admin therese le Mar 29 Aoû 2017 - 18:36

https://www.youtube.com/watch?v=AdOpXlal0RY





Trois millions de Français sont pris au piège. Le laboratoire Merck a décidé d’arrêter de fabriquer l’ancienne formule du Levothyrox, médicament très connu contre les troubles de la thyroïde. Depuis quelques semaines ils sont obligés de prendre une nouvelle formule qui démolit leurs vies.

Avertissement : Si vous ne le savez pas, prendre ce médicament est littéralement une question de vie ou de mort pour ces personnes. La thyroïde est une glande dans le cou qui contrôle de multiples fonctions vitales du corps. Quand elle ne fonctionne pas bien il faut la compenser avec de la lévothyroxine, une hormone de synthèse.

Pour des dizaines de milliers de malades c’est l’enfer !
Voici quelques témoignages recueillis. Ils font peur :

« Ce n est pas normal. Effet secondaire grave. Je suis en plus infirmière » Murielle – Ronchin

« Mon taux de TSH est passé en deux mois de 0.47 à 5.07 ! C’est comme si le lévothyrox 150 que je prends depuis 20 ans ne contenait plus de lévothyroxine ! Qu’on ne nous dise pas que le dosage n’a pas changé et qu’il est stable ! » Alice – Domfront en Poiraie

« Les laboratoires nous prennent en otages tout cela pour une question de pognon » Christiane – Wingles

« Effets secondaires vertige. grosse fatigue chute de cheveux importante insomnie » Monique – Montpellier

« Effets secondaires :insomnies, fatigue,perte de la libido, digestion difficile ,prise de poids… » Nicole – Clapiers

« Je me sens très fatiguée, mes jambes tremblent, je dors très mal, beaucoup de transpiration (ce que j’ignorais avant) perte de cheveux, maux de tête… » Marie-josé – Paris

« Depuis le changement de formule je ne contrôle plus mon corps. Palpitations à tout va, maux de tête, prise de poids fulgurante alors que je fais très attention à ce que je mange, fatigue extrême, dû mal à trouver mes mots perte de cheveux plus importante. Je veux retrouver l’ancienne formule ou j’arrête le levothyrox ce n’est pas une vie. » Jessica (pas de lieu communiqué)

« Je prends du levothyrox depuis 13 ans, mes résultats ont toujours été extrêmement stables ! J’entame mon second mois avec la nouvelle formule. J’ai’des maux de tête en continu, des nausées et eu des problèmes digestifs pendant 1 semaine. Je souhaite retrouver l’ancienne formule. Je prends ce médicaments pour compenser une ablation d’un lobe. J’espère que ce nouveau médoc ne va pas me déréglé le lobe qu’il me reste…. » Carole – Montesson

« Je suis très inquiète car depuis la prise du nouveau lévothyrox je ressens en permanence une très grande fatique pas de force état dépressif comme au moment où l’on m’a détecté une hypothyroidie au point de faire un malaise car n’ayant plus de forcze » Danièle – St Jeoire en Faucigny

« Depuis cette nouvelle formule,je dors très mal (je me réveille toutes les deux heures et à partir de 6 h le matin, je ne peux me rendormir) ce qui entraine une grosse fatigue » Maryse – Aubaine

etc, etc.

J’arrête là, mais j’en ai encore des dizaines de milliers que je pourrais vous faire lire.

Des « malades imaginaires » selon les autorités de santé
Après un long silence les autorités de santé ont été forcées de répondre aux patients qui souffraient. Mais leur réaction est une vraie insulte !

Insulte n°1 : « Les maladies de la thyroïde rendent plus sensible aux changements et exacerbent l’anxiété ». C’est ce qu’a déclaré avec mépris un chirurgien (même pas endocrinologue !) de Lyon[1]. Non mais Monsieur le Professeur, dites carrément que les malades ont des douleurs imaginaires !

Insulte n°2 : « Pour la grande majorité des trois millions de patients sous Levothyrox, cela se passe bien »[2]. Là les représentants du méga-laboratoire allemand Merck mettent carrément la tête dans le sable : pas question de revenir en arrière.

Mais expliquez-nous pourquoi dans le reste du monde Merck vend toujours l’ancienne formule ? À moins que les Français aient été vendus comme cobayes aux labos…

Déni total de la Ministre de la Santé Agnès Buzyn, l’amie des labos
Mais le pire c’est la réponse du ministère de la Santé : « les études de pharmacovigilance, que nous suivons de près, ne permettent pas, en l’état actuel des choses, de remettre en cause la nouvelle formule du Levothyrox ».

En clair, la ministre écoute les statistiques, mais pas les malades. J’espère que ce n’est pas comme ça qu’elle traitait ses patients quand elle exerçait la médecine.

De toute façon, on n’attend plus rien de cette technocrate. Elle a été longtemps payée par l’industrie pharmaceutique. Protégée par Emmanuel Macron, elle ne fait aujourd’hui que la politique des labos avec le scandale des nouveaux vaccins obligatoires ou des œufs empoisonnés.

Puisqu’ils font les sourds, on va crier plus fort
Nous exigeons des autorités de santé de remettre l’ancien Levothyrox dans les pharmacies. Les malades souffrent trop pour attendre. C’est urgent !

Pour cela signez et faites la grande pétition de Néonutrition contre le scandale du Levothyrox !

Peut-être êtes-vous personnellement concerné. Ou bien vous avez probablement un proche qui souffre de troubles de la thyroïde. Par solidarité avec tous les malades, faites entendre votre voix.

Je-signe-la-petition
C’est important que vous en parliez autour de vous. Mais n’oubliez pas que nous serons plus forts si nous sommes groupés. Nous sommes face à des intérêts puissants qui ne cèdent que face à des citoyens motivés.

Faites monter au maximum le compteur de notre pétition ! Partagez ce message sur les réseaux sociaux. Faites-le suivre par mail. Parlez-en autour de vous. C’est trop grave pour que nous baissions la tête.

N’ayez aucun doute : si nous sommes assez nombreux, le président de la République donnera des ordres à son ministre, et en 48h les pharmacies seront approvisionnées correctement.

Je ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste des opposants à la nouvelle formule dangereuse du Levothyrox.

Signez pour vos amis, pour vos parents, vos proches, pour que Big Pharma obéisse aux Français.

C’est urgent : l’ancien Levothyrox est désormais introuvable en France. La vie des patients est entre vos mains.

Je vous remercie d’avance.

Bertrand Goteval

Si l'image ne s'affiche pas, vous pouvez signer ici.

Je-signe-la-petition

PS : Les médias commencent tout juste à parler de ce scandale. Signer cette pétition, c’est l’occasion de faire une bonne action en faveur des malades privés de leur médicament. Rejoignez le soulèvement contre les labos qui se croient tout-puissants. Partagez ce message à vos proches pour aider les malades privés de leur médicament contre les troubles thyroïdiens.


Les emails peuvent se perdre. Pour ne rater aucun de mes messages, ajoutez Néo-nutrition à vos contacts (voici comment faire).


Cette lettre vous a plu ?

Recevez mes prochaines lettres Néo-nutrition directement dans votre boite. C’est gratuit ! Inscrivez-vous ici.


Vous pouvez publier ici votre commentaire sur cette lettre (ça me fait toujours plaisir).


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à faire suivre (utilisez la fonction "transférez ce message" dans votre boite de messagerie électronique).

Les boutons ci-dessous vous permettent de partager cet article sur vos réseaux sociaux :

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn Partagez sur Pinterest Partagez sur Google +

[1] Le Monde

[2] Le Parisien
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 37060
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

les alternatives

Message par admin therese le Jeu 31 Aoû 2017 - 13:46


Like a Star @ heaven
http://soutienbenzo.forumgratuit.org/t2088-thyroide-dr-willem-et-alternative-sante?highlight=thyroide
le Thyrégul.Ce complément alimentaire participe à la régulation neuroendocrinienne et plus particulièrement à l’équilibre thyroïdien. En restaurant tous les organes impliqués dans cet équilibre (cerveau, foie, surrénales, glandes endocrines), Thyrégul assure une synergie d’action innovante et efficace. La dose d’utilisation sera modulée selon les concentrations des hormones (TSH, T3 et T4) et la clinique.


Boîte de 150 gélules dosée à 371 mg

Conseils d’utilisation : 1 gélule 2 fois par jour.  


Ingrédients: L-Tyrosine 100 mg, Spiruline 50 mg, Griffonia 50 mg, Magnésium marin 32 mg, Lithotame 25 mg, Cornouiller sanguin 25 mg, Fucus vesiculosus 17,5 mg, Gluconate de Zinc 17,5 mg, Phytostérols 15 mg,  Levure de Sélénium 8,75 mg, Vitamine E 7,5 mg, HE* Marjolaine 2,5 mg, HE* Cumin 2,5 mg, HE* Romarin 2,5 mg, HE* Genièvre 2,5 mg, HE* Clou de girofle 2,5 mg, HE* Myrte vert 2,5 mg, Vitamine B2 2,4 mg, Vitamine B1 2,1 mg, Vitamine B6 1 mg, HE Origan 1 mg, HE Myrrhe 1 mg, Manganèse 1 mg.

Like a Star @ heaven
Thyroïdine : la substance interdite qui régule les hormones !
Chère amie, cher ami,

C’est encore une histoire à scandale !

Nous ne pouvons malheureusement pas lancer une pétition pour chacun d’entre eux même si cela nous démange à chaque fois !

L’histoire de ce traitement interdit s’associe, comme souvent, à celle d’un homme, d’un médecin en l'occurrence, thérapeute de grand talent, très apprécié de ses patients, seulement pourchassé par les autorités de manière infondée.

Connaissez-vous le Dr Didier Panizza ? Avec différents confrères, il a monté, à Paris, un centre médical spécialisé dans les troubles alimentaires et hormonaux, les deux étant liés...comme nous le verrons.

Il faut savoir aujourd'hui que le Dr Didier Panizza est victime d'une terrible injustice !

Et tous les médecins spécialistes des troubles hormonaux sont concernés par cette situation. Tous aujourd’hui sont privés d’un moyen simple et utile de soigner leurs patients. Ils sont partagés entre leur devoir médical et les risques juridiques qu’ils encourent à bien faire leur travail si la situation ne change pas.

Le 8 décembre 2017, le Dr Panizza comparaît devant la Cour d’appel dans l’un des derniers soubresauts d’une procédure qui n’a que trop duré.

On lui a reproché d’avoir donné à ses patients de la thyroïde naturelle. Aujourd’hui, les autorités s’étonnent que certains de ses patients se soient procuré ce remède à l’étranger (en Belgique notamment).

Car les malades évidemment veulent pouvoir bénéficier de ce traitement interdit en France mais autorisé partout ailleurs depuis 1850 ! Il est même pris en charge par les assurances maladies de certains pays. C’est le cas de l’Allemagne par exemple.

Il serait également prescrit à des personnalités connues, à l’instar d’Hillary Clinton aux Etats-Unis.

Au Canada, un grand laboratoire pharmaceutique propose à la fois des traitements chimiques et un traitement naturel. Seules les autorités françaises ont interdit ce traitement.

Pourquoi prendre de la thyroïde naturelle ?
Notre médecin est avant tout un spécialiste de l'obésité (et de ses conséquences) ainsi que des troubles de l'alimentation. Dans le sillage du Dr Jacques Moron qui a décrit différents types d'obésité, le Dr Panizza travaille tous les jours avec des patients qui aimeraient maigrir mais n'y parviennent pas.

En effet, le fait de grossir ne vient pas nécessairement de la quantité d'aliments que l'on avale, contrairement à ce que l'on pourrait croire. En réalité, la masse graisseuse d'une personne n'a aucune raison d'augmenter surtout si son mode de vie reste stable. Si donc le poids change, c'est que quelque chose ne fonctionne pas ou mal. Le travail du médecin nutritionniste est de chercher la cause du dysfonctionnement.

Grâce à un scanner qui mesure la composition du corps, le Dr Panizza est capable de voir où se situe la graisse et si elle s'est logée dans des zones dangereuses, notamment autour des organes dans le ventre (ou abdomen). C'est ce que l'on appelle la graisse viscérale. Les bilans biologiques viennent compléter cette information.

Bien souvent, le problème est hormonal à l’origine. En effet, la prise de poids peut être liée à une baisse d'activité de la thyroïde.

Le médecin dispose alors de trois niveaux d'intervention possibles :

L'alimentation, dont les effets sont réels, mais restent limités chez certains patients.

La micro nutrition qui vise à pallier les carences du patient : vitamines, minéraux, etc. Une supplémentation en iode, par exemple, sera parfois envisagée.

Et enfin, l'utilisation de traitements plus élaborés : traitements conventionnels, comme le fameux Lévothyrox, mais aussi traitements naturels, comme la thyroïdine.

On utilise un petit morceau de thyroïde de porc. On le déshydrate avant de le mettre dans une gélule. En effet, ces animaux ont une thyroïde proche de celle de l'homme. Le procédé de fabrication est simple et facile à contrôler.

Et pourtant, ce traitement est interdit en France alors qu'il est couramment utilisé en Allemagne et aux Etats-Unis.

Résultat : de très nombreux patients français, chez qui le Lévothyrox ne fonctionne pas ou mal, se procurent de la thyroïdine à l’étranger.

Plus inquiétant, certains cherchent à la retrouver sur Internet sans aucune garantie de qualité. Le Dr Panizza, que j’ai interrogé sur le sujet, en a lui-même fait l'expérience avec son avocat :

« Nous avons fait le test. Nous avons commandé de la thyroïde naturelle aux Etats-Unis sur deux sites Internet différents. Nous sont parvenues des boîtes fabriquées en Inde contenant des produits manifestement élaborés hors des circuits pharmaceutiques classiques. C’étaient des boîtes grossièrement imitées. Les gens qui ne savent pas ça s’exposent à de graves problèmes de santé. »

La situation pour les patients en France est donc très compliquée aujourd’hui. Certaines personnes, désespérées de ne pas trouver de remède à leurs maux, se tournent vers des solutions vendues sur Internet. Elles s’exposent à des dangers et personne ne peut les aider.

Car la plupart des patients qui commandent des produits sur Internet n'en disent rien à leur médecin de peur d'être mal vus ou réprimandés. Ils savent qu’en cabinet, s’ils émettent un avis sur un sujet médical, ils risquent de s'entendre rétorquer « Vous êtes médecin ? » ou une phrase du même type qui décourage le dialogue mais pas les recherches sur Internet.

Et pourtant la solution passe nécessairement par le dialogue entre le médecin et le patient, mais aussi un changement de cap des autorités de santé.

Pour être mieux armé dans la discussion avec son médecin, autant comprendre, au moins dans les grandes lignes, comment fonctionne la thyroïde.

Thyroïde : comment ça marche ?
La thyroïde est une glande. Elle appartient au système endocrinien, c’est-à-dire un ensemble de glandes qui régulent les hormones dans notre corps.

Notons qu’il s’agit d’un système complexe qui joue sur le fonctionnement de tout le corps. Il interfère avec de nombreux organes et l’ensemble des mécanismes impliqués ne sont pas tous expliqués par les scientifiques.

Je vous propose donc une vision synthétique, donc nécessairement simplifiée, de ce problème.

Le rôle de la thyroïde est primordial dès le début de la vie. La thyroïde répand dans tout le corps des messages chimiques qui assurent de multiples fonctions tout au long de la vie, dont la croissance du fœtus, la croissance après la naissance, la formation du système nerveux et du cerveau, le bon fonctionnement de la respiration, des muscles, du cœur, de la digestion, etc.

Elle assure l’harmonie au sein du corps.

C’est une glande située sous le larynx (gorge). Elle a la forme d’une farfalle (ou d’un papillon). Malgré son importance, elle est toute petite, à peine six centimètres de long, et ne pèse qu’une vingtaine de grammes.

Au sein de la thyroïde, on trouve des follicules (3 millions) constitués de cellules folliculaires (thyréocytes) ou de cellules C (parafolliculaires).

Les cellules folliculaires produisent différentes hormones que l’on appelle :

T4 : thyroxine,

T3 : triiodothyronine,

T2 : diiodothyronine,

T1 : monoiodothyronine.

Les cellules C produisent de la calcitonine qui agit sur le métabolisme du calcium et du phosphore.

Une thyroïde en bonne santé fabrique ces hormones en fonction des ordres reçus des glandes du cerveau : l’hypophyse et l’hypothalamus. Cela se fait selon une procédure bien établie : l’hypothalamus donne des ordres à l’hypophyse, qui les relaie à la thyroïde via une hormone que l’on appelle TSH.

En principe, le niveau de TSH dans le sang indique comment fonctionne la thyroïde :

trop bas (sous 0,5 mU/L), c’est l’hyperthyroïdie,

trop haut (au-dessus de 4,5 mU/L), on parle d’hypothyroïdie.

Thyroïdine (thyroïde naturelle) et Lévothyrox...pourquoi les deux sont nécessaires ?
Pour faire fonctionner le système endocrinien, il faut de l’hormone T3, une hormone active.

Or, la thyroïde, véritable manufacture à hormones, fabrique surtout de la T4, qui est une hormone de réserve, ainsi qu’un peu de T3 mais pas assez pour les besoins de notre corps !

Quel est ce mystère ?

La réponse est simple. La T4 peut être transformée en T3 grâce à une enzyme, (l'iodothyronine 5'-désiodase) dont on distingue deux types : le type I présent dans la thyroïde, le foie, le rein et le type II présent notamment dans le cerveau.

Mais il existe deux écueils :

1/ Les T4 sont des hormones de réserve. Elles se transforment en T3 (hormone active) ou en RT3 (hormone inactive). Chez certains patients, un trop haut niveau de RT3 est le signe d’une déficience en T3. La thyroïde ne fonctionne plus ou mal.


2/ L’enzyme 5’-désiodase ne fonctionne plus ou mal chez certains patients. C’est le cas chez des patients qui font des régimes alimentaires sévères. Ils détruisent leurs enzymes et puis lorsque l’alimentation redevient normale, ils reprennent bien plus de kilos que ceux qu’ils avaient perdus. La T4 ne peut plus être transformée. Ils n’ont alors plus de T3. Pour eux, un traitement à base de thyroïde naturelle est tout indiqué.

A ce niveau de détail, il est aisé de voir que les problèmes thyroïdiens sont très variés.

Entrent en jeu des mécanismes subtils qui demandent une finesse d’analyse, d’écoute et d’observation du thérapeute, que peu de médecins ont le temps ou la volonté de mettre en œuvre.

Il paraît évident, par ailleurs, que soigner tous ces cas au Levothyrox est absurde. Ce médicament est un super apport en T4. Il sera donc formidable chez les patients qui ne peuvent pas en produire mais quid de ceux qui ne peuvent pas faire la transformation de T4 en T3 ? Ceux-là passent à la trappe.

C’est pourquoi médecins et patients ne peuvent se contenter de n’avoir que le Lévothyrox comme recours.

La thyroïdine présente l’avantage de permettre au médecin de proposer des dosages moins puissants que ceux liés au Lévothyrox et, surtout de présenter un produit comprenant un bouquet d’hormones, comme nous savons les fabriquer naturellement.

Comment en sommes-nous arrivés là ?
A ce stade, vous vous demandez surement pourquoi la thyroïdine a été interdite en France et qui en veut au Dr Didier Panizza et à ses collègues ?

Pour comprendre cette affaire, il faut remonter à une escroquerie datant de 2006. Un médecin et un pharmacien parisiens s’étaient mis d’accord pour proposer au public des pilules amaigrissantes. Dans leur produit, ils avaient mis une dose considérable de Lévothyrox : 800 fois la dose admissible par un patient dans un cachet !

Sans surprise, une partie des patients ayant tenté l’aventure se sont retrouvés à l’hôpital. Mis en examen, les deux protagonistes ont juré qu’il s’agissait en fait de thyroïde naturelle.

Et l’ANSM (L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a fait retirer ce traitement de la vente. Cette décision suspensive de deux mois, destinée à ne durer que le temps de l’enquête, n’a jamais été remise en cause et est devenue définitive. Le plus surprenant dans cette affaire est qu’il n’y a aucun dossier scientifique pour justifier cette position. Or, ni lui, ni ses collègues spécialistes des troubles thyroïdiens ne peuvent en France soigner correctement leurs patients.

Vous pouvez, pour le soutenir, nous envoyer des témoignages ou des messages de support.

En ce qui me concerne, j’assisterai au procès, dont je vous dirai l’issue.

Votre bien dévoué,

Augustin de Livois


Dernière édition par admin therese le Dim 10 Sep 2017 - 16:45, édité 2 fois
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 37060
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lévotyrox , scandale !

Message par jomax le Jeu 31 Aoû 2017 - 13:52

salut

Je ne prends pas ce médicament, mais j'ai signé quand même, parce que crotte quoi !
ça ne se fait pas de changer un médicament aussi important que ça.
C'est n'importe quoi et dangereux...

J'ai vu qu'il avaient eu plus de 40000 signatures en 2 jours !
Quand j'ai signé la pétition (le 29 aout), ils étaient autour de 10000, là ils sont à plus de 54000 signatures !


Dernière édition par jomax le Jeu 31 Aoû 2017 - 13:59, édité 2 fois

_________________
Max
______________________
Avertissement: Veuillez confronter mes conseils avec l’avis de votre médecin!.
Nous sommes "des personnes qui avons vécu une expérience avec des médicaments psychiatriques et qui partageons nos constatations concernant ces produits"
avatar
jomax

Messages : 680
Date d'inscription : 09/03/2017
Age : 43

http://blendman.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lévotyrox , scandale !

Message par Catcat le Jeu 31 Aoû 2017 - 13:53

http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/08/30/levothyrox-les-malades-de-la-thyroide-denoncent-des-effets-secondaires-epouvantables_5178598_1651302.html

Comme à l’accoutumée depuis treize ans, Anne-Sophie s’est rendue à la pharmacie pour renouveler sa boîte de Levothyrox, un médicament indispensable pour traiter ses problèmes de thyroïde. Nous sommes à la fin du mois de mars. Le laboratoire Merck vient de commercialiser la nouvelle formule de son médicament et profite de l’occasion pour en changer l’emballage. Anne-Sophie, comme d’autres malades, n’y voit qu’un détail « anodin ». D’autant que son pharmacien lui assure qu’il s’agit d’un changement « purement cosmétique ». « Il m’a précisé qu’il n’y avait aucune modification dans la fabrication du médicament », se souvient la femme de 36 ans, qui présente des nodules au niveau de la thyroïde.
S’installe pourtant « une fatigue sans fin », lancinante, et qui dure depuis des mois. Sans compter les autres symptômes : douleurs musculaires, gênes intestinales, problèmes de peau, perte de cheveux, irritabilité… A l’instar d’Anne-Sophie, les centaines d’internautes prenant ce médicament et qui ont répondu à notre appel à témoignages ont d’abord imputé ces troubles à des revirements dans leur vie quotidienne : un déménagement pour l’un, l’arrivée d’un enfant pour l’autre, ou encore un rythme soutenu au travail.

...
avatar
Catcat

Messages : 1359
Date d'inscription : 01/04/2013
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lévotyrox , scandale !

Message par maya71 le Ven 1 Sep 2017 - 7:47

Dire que je prend du lévothyrox, c'est honteux! Je ferais contrôler ma TSH prochainement.
J'ai signé la pétition

Maya
avatar
maya71

Messages : 51
Date d'inscription : 24/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte d’Anny DUPEREY

Message par admin therese le Mer 6 Sep 2017 - 13:41

Lettre ouverte d’Anny DUPEREY au Ministre de la Santé Agnès BUZIN



Bonjour,

Je suis traitée depuis une douzaine d’années pour hypothyroïdie, compensée jusqu’à ces derniers mois sans aucun problème, par la prise de ce médicament.

Je fus avertie par mon pharmacien du changement d’excipient dans le Levothyrox, ce qui ne m’a aucunement inquiétée, et j’ai continué à le prendre en toute confiance.

Des malaises très inquiétants sont alors apparus en rafale, et pas une seconde je n’ai pensé qu’ils étaient la conséquence de ce changement de formule ! Aucune méfiance ! Ce n’est que lorsque j’ai lu la pétition mise en ligne dernièrement que j’ai compris ce qui se passait…

C’est pourquoi je suis particulièrement révoltée lorsque j’ai lu des propos dans le style « Tout changement est anxiogène… », surtout chez des patients soumis, de par leur pathologie, à des « troubles de l’humeur » – comme si nous étions des imbéciles influençables, des faibles d’esprit prêts à « se faire des idées » pour un rien. C’est insultant.

Moi, je n’ai eu aucune angoisse préalable, nulle inquiétude.

POURTANT… sont apparus par ordre d’entrée en scène :

  Maux de tête et vertiges – au point de demander à faire un echo-doppler de circulation cérébrale, fin Avril, avant de partir tourner à l’étranger. Résultat : rien d’anormal.
  Crampes au réveil, retour de douleurs articulaires au niveau des hanches –
  Faiblesse musculaire telle que j’ai dû abandonner l’exercice physique, pourtant doux, qui m’était salutaire.
  Constants problèmes digestifs et intestinaux – que la bienséance m’interdit de décrire.. . mais qui vont jusqu’à s’avérer socialement handicapants !
  Epuisement tel, que pour assurer une journée de tournage, je me vois contrainte de prendre moulte cafés, ou du Guronsan pour « tenir » la journée, après, je m’écroule.
  Mais on ne dort pas bien pour autant : réveils nocturnes, avec impossibilité de se rendormir !
  J’ai fait par deux fois un contrôle sanguin, car je me sentais « comme si » j’étais de nouveau en hypothyroïdie – dosage normal, pour ma part. Donc, je ne comprenais rien.

L’on m’a rapporté que le directeur de ANSM a affirmé à la radio, Samedi dernier,  que cette nouvelle formule du LEVOTHYROX avait court dans toute l’Europe. C’est faux. Les français sont les seuls « cobayes ». Quand un responsable si haut placé profère un si énorme mensonge, ce n’est pas très bon signe…

J’ai entendu aussi affirmer que ces malaises étaient « transitoires » – comment le savent-ils, puisque les malades français sont les premiers à expérimenter cette formule ? Et que veut dire « transitoire » alors qu’apparemment, aucun des effets secondaires ne faiblit au fil des mois, et qu’au contraire, chez moi ils augmentent ?

Puisque tous nos pays voisins ont refusé cette nouvelle forme catastrophique du LEVOTHYROX , que les Pays-bas l’ont abandonné après l’avoir testé, va-t-on favoriser une sorte de « marché noir de l’ancienne formule » à nos frontières, comme pour le tabac ?

Quand on sait que ce produit est VITAL pour des milliers de personnes, dont on pourrit la vie sans même qu’elles sachent pourquoi on les oblige à subir cela, c’est un honteux scandale.

Messieurs, Mesdames les journalistes, au nom de toutes ces victimes d’effets secondaires, alors qu’à ma connaissance NUL ne se plaignait de l’ancienne formule, investiguez, faites votre métier en cherchant quel est l’intérêt caché de cette honteuse manipulation.

Ha ! J’oubliais un autre effet secondaire :

Moi qui suis d’un caractère doux, je suis en permanence exaspérée. Serait-ce par hasard dû à la colère d’être contrainte d’ingurgiter un produit qui me fait à présent plus de mal que de bien ?? Bien sûr que non ! Nos responsables de la santé publique vous affirmeront que cette mauvaise humeur est due à la faiblesse de ma thyroïde… Evidemment !

Si l’un d’eux osait me rétorquer cela, je lui ferais bien avaler la plaquette et le carton avec !  Very Happy  Very Happy  Very Happy



Anny DUPEREY
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 37060
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lévotyrox , scandale !

Message par corinne20072017 le Ven 8 Sep 2017 - 12:24

Merci beaucoup Thérèse pour ce lien, merci de nous tenir informés dans le détail de tous les scandales en cours.
avatar
corinne20072017

Messages : 42
Date d'inscription : 29/05/2017
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

alternative santé

Message par admin therese le Ven 8 Sep 2017 - 19:49

http://tracking.alternativesante.fr/u/gm.php?prm=V2tTgTIGea_547292539_2080888_175454

Bonjour à tous,

Jusqu’à présent, nous ne nous sommes pas exprimés sur le scandale du Levothyrox de cet été, et vous avez un certain nombre à vous en étonner. Mais pour dire quoi, au juste, nous sommes nous demandé ? Pour réclamer, comme beaucoup d'autres, le retour du « bon vieux Levothyrox » ancienne formule ?

Ça ne nous paraissaitpas être le rôle d’Alternative Santé, une revue de santé alternativequi dénonce de longue date la prescription excessive de ce médicament et propose des réponses naturelles pour éviter la situation captive dans laquelle se retrouvent précisément aujourd'hui des millions de patients.

Mais maintenant que des informations plus précises arrivent enfin sur les dessous de cette affaire, il nous paraissait important de soutenir les victimes du Levothyrox et de revenir sur cet épisode estival assez symptomatique des défaillances de nos systèmes d’alerte et de nos agences de santé.

Dés avril dernier, un mois après la mise sur le marché d’une nouvelle formule (sans lactose, mais avec deux nouveaux excipients, le mannitol et l'acide citrique anhydre), apparaissent les premiers signaux d’alerte venus de patients.

Ils constatent l’apparition ou l’aggravation de symptômes invalidants et s’en plaignent auprès de leurs pharmaciens ou médecins, hélas pas assez informés pour les prendre au sérieux et faire remonter l'information auprès des autorités : fatigue extrême, maux de tête, perte de cheveux, douleurs, crises de tachycardies, troubles du transit...

Une fois de plus, nos systèmes de pharmacovigilance ont échoué à faire remonter les signaux d’alerte et à les prendre au sérieux. La parole des victimes a été au mieux minimisée, au pire ignorée. Et il aura fallu attendre le mois d’août, et une mobilisation massive de patients désemparés, pour que les autorités commencent à s’en émouvoir et mettent en place un numéro vert, rapidement débordé par des dizaines de milliers d’appels. Une victime nous confiait se matin que la seule réponse aux nombreuses questions qu'elle a posé à la ligne verte a été : "consultez votre endocrinologue". Merci bien !

Le seul intérêt de cette ligne verte a été de dénombrer les différents effets indésirables de cette nouvelle formule : pas moins de 1 500 ! Le président de l’ANSM tente de temporiser : il y a bien eu des effets indésirables, mais aucun n’aurait été « grave »...

« Pas grave » ? Allez expliquer ça aux personnes dont le quotidien est bouleversé, sont restées sans réponses quant à la raison de leur état, et ont parfois reçu des traitements lourds pour éradiquer des symptômes dont personne n’identifiait la cause.

« Pas grave » reste aussi une appréciation au mieux temporaire, au pire irresponsable, lorsqu’on sait que des variations trop fortes d’hormones thyroïdiennes dans les premiers mois de la grossesse peuvent avoir un impact sur le développement cérébral du fœtus.

L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) est pourtant elle-même responsable du changement de formule qu’elle a pris l’initiative de demander aux laboratoires Merck Serano dés 2012 pour « stabiliser » la formule. À la demande de qui ? Personne ne sait le dire...

« Mais qu’est-ce qui est passé par la tête de l’Agence du médicament, qui habituellement ne fait rien, de demander ce changement de composition ? » s’interrogeait ce matin Philippe Even, ancien doyen de la faculté de médecine de Paris et président de l’Institut Necker.

L’ANSM a, semble-t-il, largement minimisé l’impact possible du changement d’excipient sur les effets du médicament et fait le strict minimum pour l'évaluer. Une simple et courte « étude de bioéquivalence » sur des gens... sans problème de thyroïde ! Puis le produit a tout simplement été distribué à des millions de personnes...

« Il aurait dû être testé, il ne l’a pas été. Cette étude de bioéquivalence est à jeter !» tranche, sans appel, Philippe Even. Les deux nouveaux excipients ont, explique t-il, très probablement modifié la disponibilité de la molécule active et le rythme de sa libération dans le corps, provoquant des variations hormonales très difficiles à gérer pour certains.

La France a été le cobaye d'une nouvelle formule réclamée par personne et testée sur personne : voilà la réalité de la situation. Au moment où nous écrivons, des associations de victimes sont reçues au ministère de la Santé pour exiger la mise à disposition de l'ancienne formule dans les 48h et plusieurs plaintes (contre X et contre le laboratoire Merck) ont d'ores et déjà été déposées. On vous tiendra au courant des suites du dossier.

Prenez soin de vous,
La rédaction d'Alternative Santé

avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 37060
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Des remèdes naturels pour renforcer votre traitement

Message par admin therese le Lun 11 Sep 2017 - 7:35

Cette petite glande est peut-être responsable de tous vos soucis !

Chère amie, cher ami,

Il y a quelques signes qui ne trompent pas !

C’est pourquoi si vous êtes en permanence fatigué, que vous manquez d'entrain et :

   Si vous avez un grand besoin de sommeil ;

   Si vous prenez du poids alors que vous avez perdu l'appétit ;

   Que votre transit intestinal fonctionne au ralenti et que vous êtes constipé ;

   Si vous êtes aussi frileux et ne supportez plus le froid…

   …et que vos cheveux et vos ongles sont cassants et la peau sèche…

Like a Star @ heaven Alors vous souffrez peut-être d’hypothyroïdie.

Et si ce n’est pas vous, je suis presque sûr que vous avez dans votre famille ou parmi vos proches une personne atteinte d’hypothyroïdie. On estime qu’au moins 15 % de Français souffrent de ce type de pathologie, et pour le grand spécialiste des hormones, le Dr Jacques Hertoghe, c’est même 80 % de la population qui présente une faiblesse en hormones thyroïdiennes.

Les plus touchées, ce sont les femmes : elles sont cinq à sept fois plus souvent atteintes que les hommes. On explique ça par l’interaction entre les hormones thyroïdiennes et ovariennes. Elles émergent notamment lors de la grossesse du post-partum et de la ménopause.

En plus des symptômes que je viens d’évoquer, l'hypothyroïdie peut avoir des répercussions sur le plan neuropsychique. Ainsi, la lenteur intellectuelle est manifeste chez les personnes touchées. Elle est souvent accompagnée :

   De troubles de la mémoire et d'une lassitude et d'une paresse cérébrale ;

   Les personnes touchées semblent se désintéresser de tout, leur parole est lente ;

   Des sautes d'humeur pouvant aller jusqu'à la dépression sont fréquentes.

La thyroïde agit sur tous vos organes !
La thyroïde est une petite glande située à la base du cou. Elle fabrique des hormones capitales pour notre équilibre. Chacune de nos milliards de cellules est stimulée par nos hormones thyroïdiennes.

On comprend que son dérèglement conduise à de nombreux troubles : problèmes de poids, sautes d’humeur, palpitations, troubles digestifs, fatigue…

Notre peau, nos os, notre cœur, notre cerveau… Rien n’échappe à l’influence des hormones thyroïdiennes.

La peau se modifie sous leur influence ; si elles viennent à manquer, elle s’épaissit et devient froide.

Les hormones thyroïdiennes exercent aussi une régulation sur l’ossification et favorisent la maturation des cartilages de croissance. Ainsi, chez l’enfant, une carence hormonale ralentit l’apparition des points d’ossification, alors qu’un excès hormonal l’accélère. Chez l’adulte, les hormones thyroïdiennes jouent un rôle sur le renouvellement osseux. Ce dernier se ralentit en cas d’excès. Les hyperthyroïdiens dont la maladie évolue depuis longtemps risquent une ostéoporose.

Quant au cœur, lui aussi est régulé en partie par les hormones thyroïdiennes. La fréquence des battements cardiaques augmente si elles sont en excès et diminue dans les cas contraires.

Le cerveau est également soumis aux influences des hormones thyroïdiennes, et ce bien avant la naissance. Elles sont indispensables au bon développement cérébral des enfants avant et après la naissance.
Comment savoir si vous êtes touché ?
Quand cette petite glande secrète trop d’hormones thyroïdiennes, on parle d’hyperthyroïdie : ça se manifeste par une accélération de tous les processus biologiques.

Dans l'hypothyroïdie, au contraire, tout l'organisme est ralenti : le métabolisme de base, la production de chaleur, le rythme cardiaque, le transit intestinal, la combustion des graisses, etc.

Simplement en palpant la thyroïde, le médecin peut déjà repérer des anomalies : d’abord, l’augmentation de la taille de cette petite glande ; elle peut aller jusqu’à former un goitre, mais le médecin peut aussi déceler la présence de tuméfactions ou de nodules.

Quand il soupçonne un dérèglement, le médecin prescrit d’abord des analyses de sang pour doser les hormones thyroïdiennes : T3, T4 et la TSH. Si les résultats montrent une anomalie, un dosage d'anticorps thyroïdiens dans le sang est alors réalisé pour rechercher une thyroïdite d’Hashimoto, une maladie auto-immune.

Pour fonctionner de façon optimale, produire les hormones thyroïdiennes en quantité suffisante et répondre aux besoins de l’organisme, la thyroïde utilise un certain nombre de nutriments incluant des minéraux : l’iode, le magnésium, le fer, le mobyldène, le sélénium ou le zinc, mais aussi des vitamines du groupe B (R1 ;B2 ;Bb ;B8) la vitamine E et l’acide aminé L-Tyrosine.
L'iode pour la synthèse des hormones
Jusqu'à la fin du XIXe siècle, l'insuffisance d'iode dans l'alimentation posait d'importants problèmes de santé en Europe. À cause de cette carence en iode, les habitants des zones montagneuses éloignées de la mer étaient souvent victimes d'hypothyroïdie congénitale. Cette dernière était elle-même responsable de nombreux goitres et de crétinisme. C’est comme ça que l’expression « Crétin des Alpes » est née…. Toutefois, regardez autour de vous, il n’y a pas que dans les montagnes qu’on rencontre des crétins !

L’iode, indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennes, est apporté par l’alimentation (algues). On considère qu’une personne présente une carence iodée lorsque ses apports sont inférieurs à 100µg par jour. Au-dessous de cette limite, des goitres peuvent se former.

C’est pourquoi, chez le nouveau-né, il faut être extrêmement vigilant quant à l'utilisation d'antiseptiques iodés. Absorbés par la peau et les muqueuses, ces produits sont susceptibles de provoquer une intoxication iodée et à plus forte raison, une hypothyroïdie.

Aujourd’hui, les pays industrialisés souffrent moins du manque d’iode grâce à l’iodation systématique du sel de cuisine et à la diversification de l’alimentation. Le lait et les produits laitiers ont une forte teneur en iode en raison de l’emploi de fertilisants riches en iode et l’usage de médicaments vétérinaires contenant de l’iode. Les fruits de mer et le poisson sont également une source importante d’iode.

L’apport iodé reste toutefois insuffisant pour certaines catégories de la population : les végétariens stricts ou les femmes, au cours de la grossesse et de l’allaitement.

Voici les apports journaliers recommandés : nos besoins physiologiques journaliers devraient être couverts par nos apports alimentaires, mais les besoins en iode évoluent en fonction de l'âge. L'apport alimentaire recommandé par les instances internationales est le suivant : entre 0 et 12 mois : 50 µg, entre 1-6 ans : 90 µg ; entre 7 et 12 ans : 120 µg ; après 12 ans : 150 µg ; grossesse et allaitement : 200 µg.

Like a Star @ heaven Les ennemis de votre thyroïde
1. Le stress : Les effets du stress sur la fonction thyroïdienne ne sont pas négligeables. S’il peut jouer un rôle dans le déclenchement des maladies thyroïdiennes, il a également une influence sur la fonction thyroïdienne, sans nécessairement déclencher un dérèglement à long terme. Le stress modifie également, de façon transitoire, la sécrétion des hormones thyroïdiennes. L’expérience montre que les facteurs de stress sont aussi en cause dans le déclenchement des thyroïdites de Hashimoto, qui s’accompagnent d’une hypothyroïdie. On sait que le stress tend à affaiblir la fonction immunitaire. Cet effet serait amplifié chez les personnes prédisposées. Leur production d’auto-anticorps antithyroïdiens ne serait plus freinée, le système s’emballerait et déclencherait la maladie. L’organisme produit naturellement des auto-anticorps. Cette production est maintenue à un niveau bas par le système immunitaire qui considère erronément ses propres tissus comme des corps étrangers. Si leur production n’est plus freinée, en particulier en situation de stress, leur quantité augmente et leur effet néfaste peut affecter, entre autres, la fonction thyroïdienne. Dans ce cas prendre Immunorégul (Labo Phyt’Inov) ;

2. Le tabac : au chapitre des méfaits bien connus du tabac, on peut ajouter ses effets toxiques pour la thyroïde. La fumée de cigarette contient des dérivés (les thiocyanates) qui bloquent le fonctionnement thyroïdien et détruisent très probablement certaines cellules thyroïdiennes. Chez les personnes prédisposées aux maladies thyroïdiennes, la tabagie, même légère, peut faire basculer du mauvais côté…
Le traitement de base de l’hypothyroïdie à voir avec votre médecin
Exception faite de certains cas où il suffit d'arrêter les antithyroïdiens de synthèse pour normaliser la fonction de la glande, le traitement repose sur la prise régulière d'hormones thyroïdiennes (T3 et T4) afin d'abaisser la TSH aux valeurs normales.

Plusieurs laboratoires fabriquent et mettent sur le marché des hormones thyroïdiennes de synthèse (dénommés T3 et T4). En France la T4 est commercialisée sous le nom de Thyroxine®️ ou de Levothyrox®️, sous forme de comprimés sécables ou en gouttes, et la T3 est commercialisée sous le nom de Cynomel®️.

Le traitement d'une hypothyroïdie repose sur l'administration quotidienne d'hormones thyroïdiennes. Le plus souvent, il doit être poursuivi à vie.

Parlez-en avec votre médecin, il vous conseillera un traitement adapté à votre morphologie et à vos bilans sanguins.

Like a Star @ heaven Des remèdes naturels pour renforcer votre traitement
1. Les Algues : Les propriétés des algues sont connues depuis des milliers d'années. Il existe une algue bleue-verte qui est l'aliment le plus complet de la planète : l’Aphanizomenon. Elle peut combler toutes les carences grâce à ses 115 micronutriments. Elle possède tous les acides aminés essentiels et non essentiels, 13 protéines, des nucléoprotides (structure de base de l'ADN et ARN), des hormones végétales. Elle régule l'ensemble des métabolismes, renforce les défenses immunitaires, lutte contre les radicaux libres, protège contre toutes les formes de pollution, combat l'inflammation, stimule la régénération cellulaire. Il en ressort une capacité d'amélioration générale de la santé. Cette algue est vivement conseillée pour régulariser les fonctions de la thyroïde et restaurer l’ensemble du terrain. (AFALG de laboratoires Phyt-Inov : 2 gélules 2 fois par jour. Je connais des chefs d’entreprise et des athlètes qui en prennent 12 par jour, ils pètent la forme !)

2. Acides gras : Pour renforcer la réceptivité des cellules aux hormones, les acides gras mono ou poly-insaturé augmentent la fluidité des membranes et les échanges des éléments nutritifs. On les trouve dans l'alimentation ou dans les compléments alimentaires. Malheureusement, les poissons sont contaminés, sauf le Krill que l'on trouve dans les profondeurs de la mer :

   Epa-Krill : 2 gélules aux 2 repas, procéder par cure de 3 semaines ;

   Oxyolyse : un antioxydant composé de goji, açai, grenade : 2 fois, 2 gélules ; Biolinel (huile de lin) ;

   Oméga 3 Labo Phyt’Inov 2 fois par jour 2 gélules.

3. Like a Star @ heaven Complément alimentaire : Des laboratoires ont mis au point des produits efficaces qui assurent le bon fonctionnement de la thyroïde. Ainsi, le Thyregul des laboratoires Phyt'Inov, recèle des compléments alimentaires associant des extraits de plantes, des algues, des Huiles Essentielles, des acides aminés et des vitamines pour assurer la régulation neuroendocrinienne et plus particulièrement l'équilibre thyroïdien.

4. Les huiles essentielles (HE) : On dispose d'HE qui stimulent les cellules thyroïdiennes. Je pense notamment à HE de Girofle (clou) et de Myrte vert, de carotte sauvage. Acheter un flacon de 5 ml de chaque. Mettre 1 goutte de chaque HE sur un support tel qu’un comprimé neutre. Absorber 3 fois par jour avant les repas.

5. Gemmothérapie : Le matin 50 gouttes dans de l’eau : betula pubescens. Bourgeons macérat glycériné 1 D 125ml ; Le midi 50 gouttes dans de l’eau : Prunus amygdalus ; Le soir 50 gouttes dans de l’eau : Ficus carica. Les désordres de la thyroïde sont souvent la conséquence d’un stress majeur ou de stress répétitifs : Quiet full, 2 fois 2 gélules (labo Phyt’Inov).

6. Homéopathie : Dans tous les cas, l'homéopathie peut être très avantageusement associée à l'allopathie. Pour cela, consulter un médecin homéopathe pour avoir un traitement de fond qui restaurera le terrain. Iodum 5 CH ; Thyroidea 5 CH 3 tubes de chaque, 3 granules 2 fois par jour ; Calcarea Carbonica (extrait de l'écaille d'huître) : hypothyroïdie avec goitre, chez un patient obèse, transpirant de la tête, peureux, lent ; les règles sont en avance et abondantes. Graphites : hypothyroïdie et présence d'un myxcedème, avec obésité chez un patient triste, apathique, indécis, frileux ; les règles sont peu abondantes et en retard, frigidité, inflammation des paupières et des yeux. Prendre en 7 CH, 5 granules matin et soir pendant plusieurs mois. Remèdes de terrain : Thuya Occidentalis : tendance aux excroissances diverses ; perte de la queue du sourcil ; difficulté à élaborer des idées ; Baryta Carbonica : hypothyroïdie avec goitre gênant la respiration Prendre en 9 CH, une dose par semaine pendant 2 mois.

N’arrêtez jamais le traitement prescrit par votre médecin, et accompagnez-le de ces apports des médecines naturelles en travaillant votre terrain, en veillant à l’apport des bons nutriments. Si vous voulez en savoir plus, je détaille tout cela dans mon livre « Les pathologies de la thyroïde » aux éditions Dauphin. Vous disposerez d’un tour d’horizon plus complet de cette pathologie si complexe.

Je vous souhaite une très belle semaine et surtout, restez en forme !

Dr Jean-Pierre Willem

PS : Comme promis, voici le tableau des valeurs de références.

Les différents examens biologiques
Les valeurs numériques « normales » des dosages varient en fonction des laboratoires d'analyse. Ces variations s'expliquent du fait que les hormones, qui circulent en très faible quantité dans le sang, sont fluctuantes.

Chaque laboratoire dispose de ses propres valeurs. Ce qui explique des différences de dosage au niveau des valeurs des résultats d'analyse :

- TSH : Ou thyréostimuline hypophysaire. C’est le test de référence de la fonction thyroïdienne. Son dosage indique que la thyroïde est soit normale (euthyroïdie), soit en hyper ou hypothyroïdie. La TSH est abaissée en présence d’une hyperthyroïdie, élevée dans l’hypothyroïdie. Valeur normale comprise entre 0,15 et 3,5 mU/l (milliunité par litre).

- T4 : Cette hormone thyroïdienne contient quatre atomes d’iode (tétraiodothyronine encore appelée thyroxine). Elle quantifie le niveau de sécrétion. Elle est très peu active. Elle est considérée comme une prohormone. Valeur : 40 à 115 mµ/ml. T4 libre de 9 à 25 pmol/l.

- T3 : C’est l’hormone thyroïdienne la plus active. La triodothyronine (3 atomes d’iode). Elle quantifie le niveau de sécrétion. Elle est obtenue par conversion de la T4 en T3. Valeur 0,75 à 1,60 mµ/ml. T3 libre de 3,5 à 8pmol/l.

- Autoanticorps : Dans les maladies auto-immunes on met en évidence des autoanticorps. Antithyroglobuline, antithyréopéroxydase, dans la thyroïdite D’Hashimoto. Même en bonne santé, les autoanticorps spécifiques sont présents dans l’organisme mais à des niveaux faibles.

- Iode : Les besoins en iode évoluent en fonction de l’âge et de la physiologie (grossesse, allaitement). Valeur : 150 mµ/ jour et 200 mµ chez la femme enceinte ou allaitante.

L’ensemble des signes cliniques qui doivent vous mettre la puce à l’oreille
- Asthénie (dans 99 % des cas, celle-ci est constatée).

- Frilosité (90 %).

- Léthargie (90 %).

- Bradycardie (95 %).

- Troubles cutanés divers. Peau sèche (97 %0)

- transpiration faible (89 %).

- Parole lente et mouvements lents.

- Goitre ou atrophie thyroïdienne.

- Température basse, extrémités froides.

- Réflexe achilléen lent.

- Troubles de la mémoire (65 %).

- Crampes (75 %).

- Constipation (60 %).

- Troubles psychiques (35 %).

- Sourcil d'Hertoghe (perte de la queue du sourcil).

- Paumes et plantes jaunes.

- Cheveux et ongles fragiles, chute des cheveux (60 %).

- Prise de poids (60 %).

- Voix rauque, visage bouffi (55 %).

- Syndrome du canal carpien. 6 cas sur 10.




Cette lettre vous a plu ? Partagez là !

N'hésitez pas à transférer cette lettre à un ami ou à un proche. Vous pouvez aussi la partager sur :

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Google +


Vous n'êtes pas abonné ? Inscrivez-vous !

Pour vous abonner gratuitement à La Lettre du Dr Willem, merci de vous rendre sur cette page.



Vous avez un commentaire ? Réagissez !

Pour poster un commentaire, merci de vous rendre sur cette page.
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 37060
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Retour en pharmacie

Message par admin therese le Mar 26 Sep 2017 - 10:08

par digitale195847 Aujourd'hui à 11:05

Coucou mes Loulous
Une petite info pour ceux qui galèrent avec le Levothyrox
Bisous
Marie
AFP, publié le mardi 26 septembre 2017 à 09h44

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé mardi le retour en pharmacie dès lundi de l'ancienne formule du Levothyrox, un médicament qui soigne la thyroïde et dont la nouvelle formule fait l'objet de plaintes de patients souffrant d'effets secondaires.

"Pour ceux qui ne tolèrent pas (la nouvelle formule, ndlr), l'ancienne formule du Levothyrox sera disponible à partir du 2 octobre dans les pharmacies", a déclaré la ministre à l'antenne de RMC.

Le médicament "arrive vendredi en France", a-t-elle indiqué, sans pouvoir dire combien de temps il sera disponible. "Il y a des négociations avec les industriels pour voir le nombre de stocks".

"L'objectif est que les patients aient le choix", a souligné Mme Buzyn, tout en annonçant la mise à disposition en France "à partir de mi-octobre" d'autres médicaments soignant la thyroïde vendus aujourd'hui en Europe, pour permettre aux patients de "trouver la formule qui leur convient".

Au total, trois millions de patients prennent ce médicament en France (premier marché mondial) pour soigner l'hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.

Selon la ministre de la Santé, plus de 9.000 personnes ont signalé à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANS) des effets indésirables --crampes, maux de tête, vertiges, perte de cheveux-- attribués à la nouvelle formule du Levothyrox commercialisée depuis fin mars.
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 37060
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lévotyrox , scandale !

Message par Rose le Mar 26 Sep 2017 - 10:28

coucou à tous
moi je veut bien, mais il semblerais que l'ancienne formule ne serais en vente en pharmacie que quelque mois, le temps de modifié la nouvelle formule
moi je suis au bout du rouleau, très mauvaises nuits, grande fatigue, mal de tête, perte des cheveux(je vois nettement mon crane) etc....je ne sais plus que faire
bisous
avatar
Rose
Modérateur

Messages : 5120
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 56
Localisation : puy de dôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lévotyrox , scandale !

Message par jomax le Mar 26 Sep 2017 - 11:19

Ce lévothyrox, c'est un scandale !
On voit bien le problème lorsqu'il y a un monopole (pas d'autres médicaments pour le remplacer) et aucune alternative.


_________________
Max
______________________
Avertissement: Veuillez confronter mes conseils avec l’avis de votre médecin!.
Nous sommes "des personnes qui avons vécu une expérience avec des médicaments psychiatriques et qui partageons nos constatations concernant ces produits"
avatar
jomax

Messages : 680
Date d'inscription : 09/03/2017
Age : 43

http://blendman.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lévotyrox , scandale !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum