Sevrage des benzodiazépines, antidépresseurs et somnifères - Forum de soutien et d'entraide
Bienvenue sur le forum d'aide de SoutienBenzo.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

"La thérapie du bonheur" Dr Jallenques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"La thérapie du bonheur" Dr Jallenques

Message par admin therese le Sam 18 Juin 2011 - 18:17

http://www.youtube.com/watch?v=_yZhRSL_sls



Dernière édition par admin therese le Jeu 7 Nov 2013 - 19:48, édité 5 fois
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 35325
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La thérapie du bonheur" Dr Jallenques

Message par regine le Lun 8 Aoû 2011 - 22:08

merci yherese pour les liens tres interessants
comment tu vas ?
je t'embrasse tres fort
regine
avatar
regine

Messages : 198
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 58
Localisation : barcelone

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La thérapie du bonheur" Dr Jallenques

Message par fraginfo le Mar 9 Aoû 2011 - 6:56

Merci Thérèse, très intéressant. A mettre en pratique tous les jours.
Bises
Sylvie
avatar
fraginfo

Messages : 98
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 60
Localisation : Montauban

http://echangeraveclesmots.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie

Message par admin therese le Sam 26 Jan 2013 - 6:52

http://www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Therapies-breves/Articles-et-Dossiers/La-dynamique-emotionnelle

La dynamique émotionnelle

Pour que le ciel redevienne bleu, il faut provoquer des orages. Tel est le principe de cette thérapie, dont les outils privilégiés sont les cris, les larmes et le rire.

Stéphanie Torre
Sommaire

La méthode
Historique
Déroulement d’une séance
Indications et contre-indications
Prix et durée d’une séance
Témoignage

La méthode

S’il y a la soif, c’est qu’il y a de l’eau. « Ma méthode s’inspire très largement de cette phrase du texte indien “Bhagavad-Gîta”, explique le psychiatre Etienne Jalenques. Tous nos besoins sont parfaitement adaptés à ce monde, nous avons donc forcément les moyens de parvenir à les satisfaire physiquement et spirituellement. »

La finalité de cette thérapie : provoquer de véritables "surchauffes émotionnelles", afin de cerner les blocages des patients et les amener à porter un regard différent sur leur passé pour profiter pleinement de la vie.

Sa spécificité : la stratégie employée et ses outils. Inspirée de diverses thérapies – rebirth, cri primal, etc. –, elle utilise la respiration, le cri, les larmes, le toucher, le rire, ou encore la mantrathérapie.
Historique
A lire

La Thérapie du bonheur
d’Etienne Jalenques (M. Guéna, 1999)

La Dynamique émotionnelle
d’Etienne Jalenques et Marie-Pierrette Chambre (M. Guéna, 1999).

« Jeune psychiatre, je me suis aperçu que la psychanalyse pure et dure pouvait davantage perturber certains patients que les soulager, explique Etienne Jalenques. J’ai donc testé, à la fin des années 60, une trentaine des nouvelles méthodes qui fleurissaient alors aux Etats-Unis. Mais si certaines me semblaient intéressantes, j’y trouvais toujours trop de risques ou pas assez de profondeur. J’ai donc décidé de créer la mienne. »
Longtemps considérée comme "hérétique" par nombre de psychiatres qui dénonçaient ses manquements à l’orthodoxie – interdiction de toucher le patient par exemple –, la dynamique émotionnelle a pourtant eu comme cadre, à ses débuts, l’hôpital Sainte-Anne à Paris, le temple de la psychiatrie en France. Soutenu par le professeur Soulairac, Etienne Jalenques y a organisé, dès le début des années 70, ses premiers groupes de travail. Prouvant peu à peu sa pertinence et son efficacité, cette méthode n’a cessé depuis d’être recommandée par un nombre croissant de psychanalystes, qui y voient parfois un excellent moyen d’accélérer un processus thérapeutique bloqué.

Depuis 1982, cet enseignement a été transmis par son fondateur à une cinquantaine de professionnels de la psychologie. Et en vingt ans, la dynamique émotionnelle a conquis plus de 15 000 personnes en France.
Déroulement d’une séance

Le patient est d’abord reçu en tête à tête par le thérapeute qui lui demande de raconter son histoire, ses difficultés. Ensuite commence la thérapie proprement dite.

Travail de groupe
Les séances rassemblent une quinzaine de personnes pendant trois heures, dans une pièce insonorisée pour pouvoir pleurer ou hurler sans déranger. Mères de familles désabusées, ados paumés, comédiens angoissés, cadres hyperstressés : dans chaque groupe, l’éventail des patients est large. « L’intérêt et la réussite de cette méthode résident précisément dans le mélange de personnes présentant des névroses ou des psychoses variées, note Etienne Jalenques. Associer des cas très différents donne un groupe plus dynamique, plus ouvert, où chacun éclaire la lanterne de son voisin. Un patient hyperanxieux, par exemple, peut montrer une grande pertinence à l’égard d’un participant phobique. Le groupe représente un repère, il garantit le bon sens commun. »

Repérage des dysharmonies
Les patients, installés sur des coussins ou des matelas, sont tour à tour invités à exprimer leurs difficultés : « Je ne sais pas si j’ai envie d’accepter cette promotion », « Je n’ose plus conduire ma voiture de peur d’un accident », « J’ai rêvé que je faisais l’amour avec ma mère », « Mon mari n’est plus disponible pour moi », etc. A l’exposé de chaque situation, le thérapeute observe attentivement les patients et les interroge pour repérer les dysharmonies qui existent entre leur discours et leur comportement : postures, rires, regards évités, lapsus, fixations sur un mot ou gênes à propos d’un sujet précis. Lorsqu’il pense tenir une piste, le praticien suggère un exercice de mantrathérapie.

Mantrathérapie
Cette technique, d’inspiration orientale, consiste à faire répéter par le patient une question ou une phrase de son discours dans laquelle le thérapeute a perçu le signe d’affects coincés ou refoulés. Par exemple : « Papa, j’ai besoin de toi », « Maman, tu m’emmerdes ! », « Est-ce que je te dois quelque chose si je t’aime ? » La seule règle : toujours parler au présent, même si les personnes à qui l’on s’adresse ont disparu. « En injectant du présent dans le passé, on parvient à en modifier les conséquences », commente le thérapeute et psychiatre Jean-Paul Austruy. La mantrathérapie met le psychisme en état de « surchauffe émotionnelle », ce qui permet de le rattacher au passé et aide le patient à repérer dans son histoire ce qui l’a conduit à développer une angoisse, une manie, une phobie. Elle favorise l’émergence des sentiments refoulés pour l’en libérer.

Chaque participant scande donc son propre refrain. « L’accouchement ne se fait pas sans douleur et certains se mettent à crier ou à pleurer, poursuit le praticien. Mais ça débouche toujours sur plus de bien-être, sur une meilleure conscience de soi. » Si les uns fondent en larmes, d’autres peuvent danser ou rire. « Nous demandons à nos patients de rester à leur propre écoute durant toute la séance, conclut Etienne Jalenques. Pour qu’ils sentent comment raisonnent en eux la problématique et la souffrance des autres. S’ils éprouvent de la gêne, c’est qu’ils ont aussi quelque chose à voir avec elles. Sinon, il n’y a pas d’écho. »



_________________
Thérèse

Mode d'emploi du forum
Quoi de neuf aujourd'hui?
MANUEL des aides au sevrage - guide phytothérapie - plantes adaptogènes - le sevrage naturel- utiliser les plantes en synergie - cortisol - mélatonine- vit.B- oméga3- orotates - oligoéléments- médicaments qui pompent
Le manuel de sevrage / Le suivi / Les erreurs / Coup de gueule
PROTOCOLE de SEVRAGE * REGLES de sevrage * % et paliers - un OUBLI de sa dose
Sevrage des antidépresseurs

http://soutienbenzo.forumgratuit.org/t1776-atelier-plan-de-sevrage-ou-conseils-pratiques#171743
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 35325
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

la suite

Message par admin therese le Sam 26 Jan 2013 - 7:16


Sommaire

La méthode
Historique
Déroulement d’une séance
Indications et contre-indications
Prix et durée d’une séance
Témoignage

Adresse

Drs Etienne Jalenques et Jean-Paul Austruy,
74, av. Paul-Doumer, 75116 Paris.
T. : 01.45.03.48.38.
Indications et contre-indications

Cette méthode s’adresse à ceux qui ont le sentiment que leur développement personnel ou professionnel est entravé. Les indications sont multiples : phobies, dépression, angoisses, manque de confiance en soi, etc. Elle est aussi recommandée aux sportifs souhaitant améliorer leurs performances, aux artistes désireux de renforcer leur capacité créative…

Il y a peu de contre-indication (personnalités perverses par exemple). Dans ces groupes, on rencontre même des patients amenés en ambulance pour la séance et reconduits ensuite à l’hôpital psychiatrique. Des cas rares, mais qui démontrent bien la diversité des publics concernés.
Prix et durée d’une séance

Les tarifs sont fixés en fonction des revenus. Le principe : payer chaque mois – soit quatre séances – l’équivalent de 10 % de son revenu "disponible". Ainsi, les personnes qui ont à charge des enfants ne sont pas lésées. Les séances de groupe se déroulant sur trois heures, le coût final de cette thérapie s’avère particulièrement raisonnable.

La durée du traitement, variable, est fonction de la vitesse à laquelle la personne apprend à "s’approcher d’elle-même". Il faut compter, en moyenne entre un an et un an et demi.
Témoignage

Danielle : « Je n’ai plus honte d’avoir peur »

« Depuis peu, j’étais très angoissée à l’idée de conduire. Sur les conseils d’une amie, j’ai commencé un travail de dynamique émotionnelle. Grâce aux exercices, j’ai pleuré, crié. Quel bonheur d’avoir le droit de gueuler ! Surtout, j’ai pu prendre conscience de ma constante retenue émotionnelle, comme le fait d’avoir toujours eu honte de mes peurs : “Tu dois te débrouiller toute seule”, me disais-je. Mais ça me paniquait totalement. Travailler sur mes émotions m’a permis non de lutter contre elles, mais de les accepter.

Exemple d’exercice ? Répéter face à chaque membre du groupe, puis allongée entre quatre matelas symbolisant, pour la claustrophobe que je suis, une voiture ou un cercueil : “J’ai peur de mourir même si je sais qu’un jour je vais mourir.” Ça m’a secouée mais, en me renvoyant à des notions d’enfermement, ça a été un bon déclencheur. Etouffés et désespérés d’abord, mes cris se sont ensuite amplifiés et remplis de colère. Ma peur de mourir s’est muée en désir de survivre. Enfin, je me suis apaisée dans les larmes. J’ai compris que la peur était un sentiment normal et que ma phobie de conduire traduisait un besoin de me laisser parfois porter par les autres. Aujourd’hui, même si mon problème n’est pas totalement résolu, ce n’est plus une angoisse. »

_________________
Thérèse

Mode d'emploi du forum
Quoi de neuf aujourd'hui?
MANUEL des aides au sevrage - guide phytothérapie - plantes adaptogènes - le sevrage naturel- utiliser les plantes en synergie - cortisol - mélatonine- vit.B- oméga3- orotates - oligoéléments- médicaments qui pompent
Le manuel de sevrage / Le suivi / Les erreurs / Coup de gueule
PROTOCOLE de SEVRAGE * REGLES de sevrage * % et paliers - un OUBLI de sa dose
Sevrage des antidépresseurs

http://soutienbenzo.forumgratuit.org/t1776-atelier-plan-de-sevrage-ou-conseils-pratiques#171743
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 35325
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La thérapie du bonheur" Dr Jallenques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum