Sevrage des benzodiazépines, antidépresseurs et somnifères - Forum de soutien et d'entraide
Bienvenue sur le forum d'aide de SoutienBenzo.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

La cure anti-cancer , mais pas seulement ...bicarbonate .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La cure anti-cancer , mais pas seulement ...bicarbonate .

Message par admin therese le Sam 28 Mar 2015 - 10:54

http://www.alternativesante.fr/cancer/la-cure-anti-cancer-rudolph-breuss



La plupart d'entre vous a déjà entendu parler de la cure mise au point au siècle dernier, à partir d'un grimoire du Moyen Âge, par un thérapeute autrichien, Rudolf Breuss. Cette cure, présentée comme une "cure anti-cancer" a provoqué de nombreuses polémiques, et il faut bien reconnaître que, dans ce domaine, on obtient grâce à ce protocole des résultats étonnants. J’ai personnellement rencontré des personnes qui se sont guéries de leur cancer par cette méthode. Certaines sont revenues d’un stade très avancé et leur guérison a été totale et durable... Depuis que la cure Breuss a été mise au point, des milliers de témoignages de guérison ont été enregistrés dans le monde entier, sans que cela n'intéresse la faculté, semble-t-il ! Mais en se focalisant sur le cancer, on a occulté le principal : la cure Breuss est une cure de santé qui rétablit la plupart des fonctions métaboliques et permet de guérir ou d'améliorer un nombre impressionnant de maladies.

Jusqu'ici, la cure Breuss, pourtant simple, était toutefois difficile à mettre en oeuvre carelle nécessite la consommation d'une importante quantité de jus frais qui, vendus en boutique bio, finissaient par coûter très cher. Mais aujourd'hui, le succès rencontré par les défenseurs du crudivorisme et, surtout, la démocratisation des extracteurs de jus (qui se vendent maintenant aux alentours de 300 euros), rend la cure accessible à n'importe qui. Il faut ajouter que, lorsque les beaux jours arrivent, il est plus facile de se plier à la cure car on est plus enclin à boire des jus toute la journée.

Alors, pourquoi ne pas l'employer en tant que cure régénérante qui permettra de perdre du poids, de décrasser l'organisme, de l'approvisionner en minéraux et de lui donner un élan difficile à décrire, mais dont tous ceux qui ont essayé la cure disent qu'ils n'avaient jamais connu cela avant.
Quels ingédients me faut-il et combien de temps ?

En ce qui concerne le traitement du cancer, cette cure doit durer 42 jours précisément. Mais rien n'empêche de l'adapter à votre cas personnel et d'en réduire, si vous le souhaitez, sa durée. Il est toutefois recommandé de faire la cure pendant au moins trois semaines si l'on veut obtenir un effet sensible.

Comme vous l'avez compris, cette cure repose sur la consommation exclusive de jus de légumes. Et quand je dis jus, c'est jus ! Cela signifie qu'il ne faut pas absorber la pulpe.

La quantité à absorber par jour varie entre 1/4 de litre et 1 litre.
Il faut retenir que, pendant cette période, moins on boit en dehors de la cure, mieux cela vaut. Quant aux légumes, il ne s’agit pas de n’importe quels légumes, et il faudra obligatoirement choisir des légumes bio.

Voici donc la composition précise mise au point par Rudolf Breuss.

Mélange de jus (à consommer quotidiennement)
Avec un extracteur, fabriquer à la demande un mélange de jus à partir des proportions suivantes de légumes frais :

   300 g de betteraves rouges,
   100 g de carottes,
   100 g de céleri (racine),
   30 g de radis noir,
   1 pomme de terre avec pelure de la taille d’un oeuf de poule (facultatif).

Nota :
En cas de cancer du foie, la pomme de terre est nécessaire.
Voici une autre méthode : cuire une poignée de pelures de pomme de terre (bio) dans l’équivalent de deux tasses d’eau pendant 3 minutes.
Boire une tasse par jour de la décoction.
Quel est le fondement théorique de la cure Breuss ?

L'hypothèse de Rudolf Breuss (confirmée depuis par de nombreux scientifiques) est que le développement du fait cancéreux est alimenté par les protéines. La suppression de l’alimentation quotidienne en protéines provoque un choc dans l’organisme qui ne peut vivre sans cet élément. Le sang, amateur de protéines, se met alors à ronger dans le corps tout ce qui superflu, végétations, rassemblements de matières et tumeurs.
C’est une opération sans scalpel à laquelle le jus rouge procède lui-même, une fois finement dosé.

Il est à supposer que ces considérations, pour judicieuses qu’elles soient, ne sont que la partie visible de l’iceberg. Est-il besoin de tout expliquer pour pouvoir constater les résultats positifs, étonnants et souvent inespérés ? Il est, par ailleurs, important de signaler la nécessité d’un bon fonctionnement des selles et des urines car les produits d’excrétion stagnants pourraient provoquer des empoisonnements (voir le chapitre sur les tisanes complémentaires).

Ne perdez surtout jamais de vue que le cancer se nourrit des aliments solides qui sont porteurs de protéines. D’où la nécessité d’une nourriture exclusive de jus dont la lie a été filtrée.
Mode opératoire de la cure

   Pendant les 3 jours qui précèdent la cure
   Il convient de commencer à consommer entre les repas le mélange de jus à raison de 1/4 de litre par jour, ceci afin d’habituer l’organisme à ce nouvel aliment.
   Durant la cure de 42  jours
   S’en tenir strictement au mélange de jus que l’on consommera de préférence à la cuillère en le gardant un peu dans la bouche avant de l’avaler. Il a été démontré, par l’expérience, que 1/4 de litre par jour suffit pour vivre.

À savoir qu’il ne faut jamais dépasser un litre du mélange de jus par jour. On peut y ajouter, si l’on veut, une gorgée de jus de choucroute crue de temps en temps.

Pendant cette période, on peut maigrir de 5 à 15 kg, mais ceci n’empêche pas de se sentir bien et plein d’énergie.

Près de 20 000 personnes ont fait cette cure pendant 42 jours sans rien manger à côté. Elles ont tenu le coup et ont retrouvé la santé, sans rechute ultérieure. Eventuellement, on pourrait également boire un peu de jus de citron, mais jamais de jus de pomme ! On peut boire du jus de pomme frais seul entre-temps, mais jamais mélangé avec les autres jus.

Pendant la cure, il est recommandé de ne plus prendre aucun médicament, ni de faire aucune piqûre, ni de fumer, ce qui risquerait de nuire au grand nettoyage interne de l’organisme alors que celui-ci est en train de reprendre en main ses métabolismes vitaux d’auto-défense.

Enfin, il est indispensable de faire disparaître de la maison : naphtaline, camphre, DDT, sprays insecticides, épurateurs d’air pour WC et tous produits chimiques agressifs et douteux. En revanche, faites brûler de l’encens pour nettoyer la maison.

   Après la cure
   Se réalimenter progressivement avec des aliments légers (pas de gluten et pas de lait si possible, plutôt des légumes, du quinoa, du riz...). Il est recommandé aussi de ne pas arrêter tout de suite le mélange de jus et de continuer à en consommer 1/2 litre par jour avant les repas.

42 jours sans manger, je vais mourir !

Il n'y a aucune inquiétude à avoir dans ce domaine, mais pour ceux qui ont peur de manquer, Rudolf Breuss a inventé une "demi-cure". Cette appellation de Rudolf Breuss s’applique à ceux qui pensent ne pas pouvoir supporter le régime strict, ou bien parce que les personnes sont déjà trop affaiblies. Ceux-là pourront prendre chaque jour en plus du mélange de jus :

   Soit une tasse de crème d’avoine (flocons cuits et mixés),
   Soit une soupe de pâtes à l’oignon selon la recette suivante :
   - Faire revenir un oignon avec la pelure dans de l’huile,
   - Verser une tasse d’eau chaude,
   - Laisser cuire 1/4 d’heure,
   - Ajoutez les pâtes (peu).

La guérison est moins immédiate avec la demi-cure, mais elle peut-être plus adaptée à une cure de décrassage.

S'il ne s'agit pas de lutter contre un cancer avéré, vous pouvez aussi opter pour la cure pure et dure et en réduire la durée.
Les trois compléments à la cure

Indispensable : la tisane rénale

Un complément indispensable pendant les trois premières semaines (21 jours) est l'absorption quotidienne d'une tisane rénale.
Lorsque l’on applique tout ce qui est conseillé ici à la lettre, on perd peu de poids. La clé de voûte réside dans l’infusion rénale que l’on prend à raison de 1/2 tasse froide matin, midi et soir, ou mieux encore, si l’on prend deux cuillères à soupe toutes les heures.

Il faut :

   6 g de prêle,
   5 g d’ortie du mois de mai (de préférence),
   3 g de renouée,
   2 g de millepertuis.

Préparation de la tisane de Breuss
(pour 1 journée)

   Jeter la valeur d’une petite tasse du mélange de plantes (16 g) dans l’équivalent d’une tasse d’eau chaude et laisser infuser pendant 10 minutes.
   Récupérer le résidu d’infusion et mettre de côté le liquide infusé. Ajouter au résidu l’équivalent de 3 tasses d’eau.
   Faire bouillir 10 minutes de telle sorte qu’un tiers s’évapore. Filtrer, mélanger cette décoction à l’infusion (ceci permet d’extraire une seconde famille de principes actifs sans détruire les premiers).

Attention : il ne faut pas dépasser les 3 semaines d’utilisation de cette tisane rénale, sinon les reins risqueraient de ne plus travailler que sous l’impulsion de la tisane. En revanche, il faut poursuivre la cure centrale.

Vous aurez peut-être des difficultés à obtenir les ingrédients de la tisane. Vous pouvez commander un mélange prêt à l'emploi chez Source Claire en suivant ce lien

En option : tisane à la sauge

Un médecin romain écrivit : « Pourquoi mourir puisqu’il y a de la sauge dans le jardin ? »
Il faut toujours boire une tasse de décoction de sauge par jour, chaude ou froide, même quand on se porte bien, et à plus forte raison pendant la cure. Faire bouillir une pincée par tasse pendant exactement 3 minutes.

Et encore : tisane de géranium

Le géranium contient des oligo-éléments de radium. C’est une radiothérapie douce. Cette tisane ferme la trilogie avec la sauge et la tisane rénale.
Une pincée de feuilles par tasse infusée 10 minutes. Boire une tasse par jour.

Des tisanes spécifiques supplémentaires

   en cas de cancer du poumon : infusions de fenouil des Alpes.
   en cas de cancer de l’utérus : infusions d’alchemille.

Protocole pour la cure + les tisanes complémentaires :
Durant les 3 premières semaines de la cure :
– au lever : 1/2 tasse de tisane rénale puis toutes les heures, alterner jus de légume (entre 35 et 125 ml selon les besoins) et décoction de sauge (1 cuillère à soupe).
– à midi et au coucher : 1/2 tasse de tisane rénale.
– à 17 heures : 1 tasse de géranium.

Après 3 semaines, supprimer la tisane rénale.
La cure de jus de Rudolf Breuss est-elle réservée au cancer ?

Absolument pas, comme je vous l'ai dit – et des milliers de personnes ont suivi cette cure dans le seul but d’améliorer leur santé et d’accroître leur vitalité.

Par ailleurs, la cure de jus de légumes peut être bénéfique dans de nombreuses maladies.

La cure Breuss va ronger toute formation indésirable
ou peu structurée (kystes, tissus superflus).

C’est une excellente cure d’amaigrissement qui peut s’effectuer sans souffrir de la faim, et sans effet nocif.

Pour l’arthrite, c’est spectaculaire. La méthode a, en outre, été testée par l’Institut de thérapies physiques de Amriswil en Suisse.

Pour la leucémie, même traitement : d’après Rudolf Breuss, la leucémie est une maladie de décomposition du sang s’effectuant au niveau de la veine porte. Cette maladie prend sa source dans une dépression morale plus ou moins consciente. Le traitement est plus simple que dans le cancer. Il suffit de consommer 1/4 de litre de jus mélangé par jour, réparti en apéritif avant les 3 repas principaux. Ceci pendant 42 jours.
L’énergie revient souvent
au bout de six jours

En général, les premiers effets de la cure apparaissent au bout de six jours. Si vous ne cherchez pas à vous débarrasser du cancer, consolidez les premiers effets pendant au moins une semaine. Après, c'est une question de courage et de détermination.
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
Sur le même sujet

   Les jus de légumes : élixirs de santé bienfaites-des-jus-de-legumes-alternativesante.fr Les jus de légumes : élixirs de santé


Dernière édition par admin therese le Sam 28 Mar 2015 - 11:33, édité 1 fois

_________________
Thérèse

Mode d'emploi du forum
Quoi de neuf aujourd'hui?
MANUEL des aides au sevrage - guide phytothérapie - plantes adaptogènes - le sevrage naturel- utiliser les plantes en synergie - cortisol - mélatonine- vit.B- oméga3- orotates - oligoéléments- médicaments qui pompent
Le manuel de sevrage / Le suivi / Les erreurs / Coup de gueule
PROTOCOLE de SEVRAGE * REGLES de sevrage * % et paliers - un OUBLI de sa dose
Sevrage des antidépresseurs

http://soutienbenzo.forumgratuit.org/t1776-atelier-plan-de-sevrage-ou-conseils-pratiques#171743
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 35325
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Cure simoncini et bicarbonate

Message par admin therese le Sam 28 Mar 2015 - 11:31

http://www.alternativesante.fr/cancer/cancer-et-bicarbonate-simoncini



Vu le prix dérisoire du bicarbonate, il ne fallait pas s’attendre à ce que la médecine officielle accueille cette innovation avec enthousiasme. Il y a maintenant des années que l’on parle de la méthode du Dr Tullio Simoncini, mais le seul titre de son ouvrage, le cancer est un champignon, m’a braqué dès le départ. Ce qui m’a aussi rendu méfiant, c’est que je n’ai pas entendu dire que ce "dérangeur" émancipé du "médicalement correct" ait eu quelques ennuis avec l’Institution. J'ai appris que, depuis, on lui a interdit exercer en Italie, ce qui est finalement rassurant.
D’un autre côté, je pars toujours du principe que des tas de phénomènes fonctionnent parfaitement à partir de théories fausses, voire sans aucune explication.

Pour le Dr Simoncini, le cancer serait la conséquence d’une infection à partir du Candida albicans (champignon). Selon des statistiques remontant à dix ans, il y aurait environ 70% d'Américains atteints sans le savoir de candidose. Les spores de ce champignon s’installent et prolifèrent dans l’organisme, suite au déséquilibre alimentaire et la pollution chimique de la vie moderne, qui ont créé un terrain acide. Bien que l’on puisse vivre longtemps avec les multiples troubles pénibles connus, lorsque cette invasion entretenue par l’acidose dépasse un certain seuil, la situation devient ingérable pour l’organisme. C’est à ce moment que, dans un programme de survie, celui-ci crée des tumeurs-poubelles pour tenter de limiter géographiquement le problème.

Le Dr Simoncini estime que la meilleure façon d’essayer d’éliminer une tumeur est de la mettre en contact avec du bicarbonate de sodium, aussi près que possible, en utilisant l’administration par voie orale pour le tube digestif, des lavements pour le rectum, la douche vaginale pour le vagin et l’utérus, et l’inhalation (?) pour les parties supérieures des voies respiratoires.

Les seins, les ganglions lymphatiques, peuvent être traités par des perfusions sous-cutanées locales.

Pour les poumons et le cerveau, il utilise la voie d’injection intraveineuse (là, ce n’est plus de la médecine douce). Les organes internes peuvent être traités avec du bicarbonate de sodium en localisant les cathéters appropriés dans les artères (du foie, du pancréas, de la prostate et des membres) ou dans les cavités (de la plèvre ou du péritoine). Simoncini affirme que le bicarbonate de sodium détruit les colonies de champignons au cœur des tumeurs cancéreuses.
Quel taux de guérison ?

Le Dr Simoncini donne les statistiques suivantes :
"Si les champignons sont sensibles aux solutions de bicarbonate de sodium, et si la taille de la tumeur est inférieure à 3 cm, le pourcentage [de guérison] sera de l’ordre de 90%. Dans les phases terminales où le patient administré est en assez bonne condition, il est de 50%."

Le médecin déclare : "Mes méthodes ont guéri des personnes pendant vingt ans. Beaucoup de mes patients se sont rétablis complètement d’un cancer, même dans des cas où l’oncologie officielle avait renoncé."

Outre sa formation d’oncologue, le Dr Simoncini est une personne très humaine et sensible aux problèmes des autres. Il est toujours possible de le joindre par email ou par téléphone (+39.335.294480) pour des renseignements complémentaires.
Son site : www.cancerfungus.com
Rappels sur le bicarbonate de sodium

C’est ce que l’on appelle en chimie un tampon. Il ramène au pH neutre de 7 aussi bien l’acidité que l’alcalinité. En médecine, le bicarbonate de sodium est couramment utilisé comme antiacide, pour les secours à court terme :

   des troubles de l’estomac,
   des troubles des reins,
   pour "alcaliniser" l’urine au cours des infections de la vessie,
   pour réduire la cristallisation de l’acide urique de la goutte.

Mais, selon Simoncini, le bicarbonate de sodium est irrésistiblement efficace quand il s’agit de tissus cancéreux.
Comment faire concrètement ?

Le bicarbonate s’achète en pharmacie ou en supermarché, sous forme de fine poudre et se dissout à raison de 50 g par litre d’eau.
Il s’avère être un excellent antifongique, très économique, sans effets indésirables aux doses conseillées et utilisées par le Dr Simoncini.

Le principe est de mettre en contact direct, si cela est possible, le bicarbonate de soude avec l’organe infecté pendant au minimum 6 minutes (temps au-delà duquel le champignon ne peut survivre) et ce durant 7 à 8 jours de suite. En pratique, cela est facilement réalisable pour certains cancers (bouche, œsophage, estomac, intestin, utérus).

Pour les autres types de cancer non accessibles directement, le bicarbonate est administré par artériographie (injection dans une artère par cathéter).
Non seulement il amène une onde de choc alcaline aux cellules cancéreuses, mais aussi de l’oxygène qui casse l’hypoxie associée aux tissus cancéreux. Par ailleurs, il a la propriété d’absorber certains métaux lourds, les dioxines et les furannes.

Personnellement, je considère que face à la chimio, cette technique ne comporte aucun risque. Donc quelle que soit la thérapie choisie, c’est pour le moins un puissant adjuvant qui vient s’inscrire avantageusement parmi la liste des « adjuvants best of » que nous avons cités précédemment sur le site alternativesante.fr.
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
Sur le même sujet

   L’or, la myrrhe et l’encens des cadeaux contre le cancer ? alternativesante.fr-or-myrrhe-encens-cancer L’or, la myrrhe et l’encens des cadeaux contre le cancer ?
   Beljanski : on a tout fait pour que vous ayez peur Mirko Beljanski en 1956 était encore à l'Institut Pasteur Beljanski :
   on a tout fait pour que vous ayez peur
   Des amandes d'abricot contre le cancer ? amande-d-abricot-contre-le-cancer-alternativesante.fr Des amandes d'abricot contre le cancer ?

Vos commentaires

   Avatar
   Pascaline B. Le 12/03/2015 14:51

   Bonjour, Très intéressant ces commentaires sur le bicarbonate de sodium. Je sais que c'est un produit efficace par son champ d'action (plantes, hygiène du corps et de la maison, cuisine...). Comme vous le dites, il peut intervenir sur l'acidité du corps par voie orale mais avec des réserves.
   J'ai eu un cancer de l'ovaire avec une récidive. Les effets secondaires de la chimio se font ressentir longtemps après le traitement. Heureusement que l'homéopathie et les complémentaires alimentaires existent pour nous aider, là ou la médecine traditionnelle défaille... J'avoue que je suis bien tentée de prendre du bicarbonate pour réduire cette acidité dans le corps et soulager cette "perméabilité dans les intestins. Pas évident de faire le tri dans tous ces choix.
   Merci encore pour toute cette mine d'informations que vous transmettez.
   Pascaline
   Avatar Admin Alexandre I. Le 05/03/2015 14:30

   Encore reçu par mail, décidément

   En ce qui concerne le Docteur Simonccini : IL A RAISON !!!!!
   Toutes les tumeurs cancereuses sont des cellules qui se sont accoquinées avec des champignons.
   Seuls de tels organismes sont capables de tels fonctionnements.
   J' ai personnellement rencontré le Docteur Simonccini et testé son traitement CA MARCHE !!!!
   Mais nous laisseront-ils encore le crier haut et fort ça c' est un problémé encore plus difficile que de soigner le cancer !!!!!
   Avatar Admin Alexandre I. Le 05/03/2015 14:23

   Reçu par mail

   A propos du bicarbonate, j'aurais été contre mais çà se tient avec des réticences pour la voie orale :

   J'explique :

   Par voie orale :

   le danger c'est de prendre du bicarbonate au moment de la disgestion : l'estomac , à ce moment là, fabrique des acides pour la digestion et il en fabrique d'autant plus qu'on lui apporte de l'alcalin (bicarbonate) --> donc on obtient l'effet inverse et surtout : danger pour l'estomac.

   Je sais que l'estomac en dehors de la digestion fabrique le mucus protecteur de sa paroi à base d'eau en grande partie et de bicarbonate (qu'il trouve facilement dans l'organisme). Mais comment réagit-il lorsqu'on absorbe du bicarbonate en dehors des repas ? est-ce qu'il entame la digestion et donc fabrique des sucs gastriques acides, je ne sais pas.



   Autre chose très importante, il faut toujours tenir compte du fait qu'il y a inversion des propriétés acido-basiques et même oxydo-réductrices entre le sang (qui a absorbé les nutriments au niveau des intestins) et le milieu intérieur :

   l'acidose de l'urine est le reflet de l'acidose du milieu intérieur dans lequel baignent nos cellules, alors que dans le même temps le sang, lui, est trop alcalin ---> donc pour combattre l'acidose, il vaudrait mieux manger acide (pour alcaliniser le milieu intérieur)



   A noter que cette inversion se produit à nouveau au passage des membranes cellulaires puis à nouveau entre cytoplasme et noyau. C'est pour çà qu'il faut toujours préciser de quel milieu on parle. C'est la cause de beaucoup de confusion lorsqu'on parle d'acidité. C'est aussi la cause du rejet de la bioélectronique de la part des gens qui n'ont pas pris la peine de comprendre alors qu'elle donne la clé justement de tout ces déplacements du terrain de santé et explique scientifiquement la plupart des informations que vous donnez dans alternative santé.



   Par voie interne :

   là c'est intéressant, parce qu'on atteint directement le milieu intérieur qui est en acidose. Et donc là, je veux bien croire que çà agisse efficacement.





   A propos du fait que le cancer serait un champignon :



   La bioélectronique définit 4 terrains (aliments et sang veineux):

   acide et réduite : zone de construction de la vie, on y trouve les germes, les vitamines, les lacto fermentés ..... les meilleurs anti-oxydants (trouvés par LC Vincent bien avant que d'autres en parlent) .. les aliments vivants, crus et bio ...
   acide et oxydé : zone des forces de conservation : on y trouve les aliments surcuits, les conservateurs, les champignons pasitoses .... la tuberculose
   alcalin et oxydé : zone de dégénérescence : on y trouve les maladies de notre société, virus, cancer, médicaments, antibiotiques la plupart des vaccins (partager entre zone 2 et 3 -- tous très oxydants)
   alcalin et réduit : zone de décomposition : on y trouve les microbes pathogènes.
   On trouve la tuberculose dans la zone des champignons, pas le cancer (en tout cas pas les cancers analysés par Louis Claude Vincent). Par ailleurs, un terrain acide et oxydé (champignon) du point de vue du sang veineux donnerait une urine à l'opposé (image du milieu intérieur) donc alcaline : je ne pense pas que l'on parle d'alcalose pour le cancer. (voir plus haut l'explication sur l'inversion des propriétés acido-basique)



   Avec les mesures bioélectroniques, on a vraiment les moyens de trouver comment rétablir la santé quand on tient compte du troisième paramètre très important (sans doute le plus) : la résistivité du sang = sa fluidité : le meilleure moyen d'action c'est une eau légère (moins de 120mg de résidus secs) d'autant + que les minéraux transportés dans l'eau ne sont plus chélatés donc non assimilables. --> on ne parle pas assez de l'eau, c'est l'essentiel.

Article pARU dans le journal nº 22
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro
Articles les plus lus de la catégorie Remèdes

Le baume du tigre trop efficace pour qu'on le laisse libre

Devenez géophage,
mangez de l'argile

L'argent colloïdal
antibiotique interdit

La vérité sur le
pépin de pamplemousse

Vingt recettes pour vous soigner
avec le vinaigre de cidre

Séve de bouleau : buvez un arbre !
Sur la même thématique : Cancer

Mammographie : peser le bénéfice-risque
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro

Cancer du sein, fuyez toutes les pollutions
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro

Des amandes d'abricot contre le cancer ?
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro

Récupérer après un traitement anticancer
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro

Cancer du pancréas : la baie d’aronia optimise la chimio
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro

Cancer de la prostate :
est-ce aussi grave qu’on le dit ?
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro

La bromélaïne contre les tumeurs
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro

Cancer du sein : les 17 salopards
Cancer : Et si le docteur Simoncini avait raison Acheter ce numéro
tags sur la thématique : Cancer
cancer bicarbonate de sodium Simoncini
SUIVRE la thématique "Cancer"

Soyez informé
des articles paraissant
sur le sujet
> Connectez-vous
Devenez référent "Cancer"

Répondez aux questions et aux commentaires des autres membres
> Connectez-vous
Un problème de santé ?

Interrogez directement et gratuitement un thérapeute sur
annuaire-therapeutes.com

_________________
Thérèse

Mode d'emploi du forum
Quoi de neuf aujourd'hui?
MANUEL des aides au sevrage - guide phytothérapie - plantes adaptogènes - le sevrage naturel- utiliser les plantes en synergie - cortisol - mélatonine- vit.B- oméga3- orotates - oligoéléments- médicaments qui pompent
Le manuel de sevrage / Le suivi / Les erreurs / Coup de gueule
PROTOCOLE de SEVRAGE * REGLES de sevrage * % et paliers - un OUBLI de sa dose
Sevrage des antidépresseurs

http://soutienbenzo.forumgratuit.org/t1776-atelier-plan-de-sevrage-ou-conseils-pratiques#171743
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 35325
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Dossier cancer

Message par admin therese le Mer 8 Avr 2015 - 10:17

http://www.santenatureinnovation.com/dossiers/06-Les_Dossiers-JMD-Cancer.pdf

_________________
Thérèse

Mode d'emploi du forum
Quoi de neuf aujourd'hui?
MANUEL des aides au sevrage - guide phytothérapie - plantes adaptogènes - le sevrage naturel- utiliser les plantes en synergie - cortisol - mélatonine- vit.B- oméga3- orotates - oligoéléments- médicaments qui pompent
Le manuel de sevrage / Le suivi / Les erreurs / Coup de gueule
PROTOCOLE de SEVRAGE * REGLES de sevrage * % et paliers - un OUBLI de sa dose
Sevrage des antidépresseurs

http://soutienbenzo.forumgratuit.org/t1776-atelier-plan-de-sevrage-ou-conseils-pratiques#171743
avatar
admin therese
Administrateur

Messages : 35325
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 73
Localisation : PAU

http://soutienbenzo.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cure anti-cancer , mais pas seulement ...bicarbonate .

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum